Imaginez-vous dans une clairière avec des amis où vous faites une ronde. Aujourd’hui c’est vous qui êtes à l’honneur et vous vous mettez souriant(e) au milieu. Vous êtes au centre de ce cercle, droit(e) comme un bel arbre, les mains levées vers le ciel et les pieds bien enracinés, vous êtes dans votre verticalité.

Imaginez encore un mandala composé d’un cercle et d’un point centrale, et superposez ses deux images. Et pourquoi ne pas couper en deux une cellule ?  Vous verrez qu’elles ne font qu’une.

Effectivement, le centre d’un mandala représente notre verticalité, mais également notre intériorité avec ce que nous sommes dans la globalité, notre personnalité, nos aspirations, nos mémoires. Le mandala est à l’image d’une cible dont le centre est notre soi.

La création de mandala nous ramène vers ce soi, et nous donne les clefs pour ouvrir, comprendre et modifier notre vie. Il est un outil de transformation et de croissance qui nous permet d’atteindre tous les niveaux de conscience de notre être. Un travail régulier permet une reconstruction intérieure, une valorisation et l’élévation spirituelle de notre âme.

Carl Gustav Jung psychanalyste suisse, au début du siècle dernier a découvert les vertus du dessin centré en le pratiquant sur lui-même,  pendant plusieurs années. Depuis ce jour, d’autres personnes l’on étudié et certains ont créé une pédagogie complétée par leurs propres recherches et compréhensions.